Moumini Kaba: « Je n’ai pas réalisé beaucoup de chose pour le moment mais je ne compte pas m’arrêter à peu.» ( Entretien)

Moumini Kaba: « Je n’ai pas réalisé beaucoup de chose pour le moment mais je ne compte pas m’arrêter à peu.» ( Entretien)

Humoriste (Stand-up et web) , qui a fréquenté Kankan, où il a passé la crème de son cycle (le primaire , collège et le lycée ) et même le cycle universitaire en mathématiques. Après avoir obtenu son diplôme, ce jeune passionné de l’humour décide de rejoindre Conakry pour exercer de mieux sa passion .

𝗚𝘂𝗶𝗻𝗲𝗲𝗲𝗹𝗲𝗰𝘁𝗶𝗼𝗻.𝗰𝗼𝗺 : 𝗤𝘂’𝗲𝘀𝘁 𝗰𝗲 𝗾𝘂𝗶 𝘃𝗼𝘂𝘀 𝗮 𝗶𝗻𝘀𝗽𝗶𝗿é à 𝘃𝗼𝘂𝘀 𝗹𝗮𝗻𝗰𝗲𝗿 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝗹’𝗵𝘂𝗺𝗼𝘂𝗿 ?
𝗠𝗼𝘂𝗺𝗶𝗻𝗶 𝗸𝗮𝗯𝗮:Au début c’est quelque chose qui n’était pas du tout dans ma ligne de mire, je crois que l’humour m’a blagué, puisque moi j’aimais beaucoup écrire et je dénonçais beaucoup, jusqu’au jour où mes amis ont trouvé mes textes drôles. Je me suis demandé alors pourquoi pas ?
𝘾𝙤𝙢𝙢𝙚𝙣𝙩 𝙖 é𝙩é 𝙫𝙤𝙨 𝙙é𝙗𝙪𝙩𝙨 𝙙𝙖𝙣𝙨 𝙘𝙚 𝙙𝙤𝙢𝙖𝙞𝙣𝙚 ?
Pas facile jusque là, on se demerde pour avancer et attirer plus de lumière sur nous.
𝗗𝗲𝗽𝘂𝗶𝘀 𝗰𝗼𝗺𝗯𝗶𝗲𝗻 𝗱’𝗮𝗻𝗻é𝗲𝘀 𝗳𝗮𝗶𝘁𝗲𝘀 𝘃𝗼𝘂𝘀 𝗰𝗲 𝗺é𝘁𝗶𝗲𝗿 𝗲𝘁 𝗾𝘂𝗲𝗹𝘀 𝗺𝗲𝘀𝘀𝗮𝗴𝗲𝘀 𝗰𝗹𝗲𝗳𝘀 𝘃é𝗵𝗶𝗰𝘂𝗹𝗲𝘇 𝘃𝗼𝘂𝘀 à 𝘁𝗿𝗮𝘃𝗲𝗿𝘀 𝘃𝗼𝘀 𝗱𝗶𝗳𝗳é𝗿𝗲𝗻𝘁𝗲𝘀 𝗽𝗿𝗲𝘀𝘁𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 ? 𝗘𝘁 𝗱’𝗼ù 𝘃𝗼𝘂𝘀 𝘃𝗶𝗲𝗻𝗻𝗲𝗻𝘁 𝘃𝗼𝘀 𝗶𝗻𝘀𝗽𝗶𝗿𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 ?
Je fais de l’humour professionnel depuis le 25 octobre 2019 où j’ai joué pour la première fois devant 300 personnes, sinon je faisais de petites scènes avant quand j’étais étudiant.
Et dans mes textes je ne me limite pas qu’à un seul domaine, je parle d’un peu de tout, ce qui fait que les messages que je véhicule souvent portent sur l’éducation, le civisme, la politique, tout ce qui fait trait à la société.
Je suis plus dans le vécu ,quelque chose que j’ai déjà vécu qu’une personne a vécu, ou quelque chose que tout le monde sais, je relate ça à ma manière avec mon point de vue.
𝗣𝗲𝘂𝘁 𝗼𝗻 𝗮𝘃𝗼𝗶𝗿 𝘂𝗻𝗲 𝗶𝗱é𝗲 𝗽𝗮𝗿 𝗿𝗮𝗽𝗽𝗼𝗿𝘁 à 𝘃𝗼𝘀 𝗽𝗿𝗼𝗷𝗲𝘁𝘀 𝗱é𝗷à 𝗿é𝗮𝗹𝗶𝘀é𝘀 𝗲𝘁 𝗲𝗻 𝗰𝗼𝘂𝗿𝘀 ?
Bon, je n’ai pas réalisé grande chose pour le moment mais je ne compte pas me limiter à peu. J’ai déjà été vu sur quelques scènes nationales et international, dont la plus grande est le Canal Comedy Club Conakry. Je co-organise un événement aussi appelé le “Rendez-vous du Rire”(RDVR) qui se passe normalement le dernier samedi de chaque mois dans la salle de conférence des écoles Bah-Kane à côté de l’IUHEG à Simanbossia.
𝗤𝘂’𝗲𝗹𝗹𝗲𝘀 𝗱𝗶𝗳𝗳𝗶𝗰𝘂𝗹𝘁é𝘀 𝗿𝗲𝗻𝗰𝗼𝗻𝘁𝗿𝗲𝘇 𝘃𝗼𝘂𝘀 ?
Être humoriste dans un pays où ce métier est vu comme de la fainéantise, où il y a un manque criard de salle de spectacle, où le public préfère les concerts musicaux aux spectacles d’humour, ce n’est pas chose aisée. Et dire que l’humour n’est pas vu même au BGDA comme un art à part entière, c’est tout soucis de pratiquer ce métier en Guinée.
𝗩𝗼𝘁𝗿𝗲 𝗺𝗼𝘁 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝗳𝗶𝗻 ??
Tchao !
Et aussi n’oubliez pas que nous avons besoin d’être soutenus, encouragés et boostés aussi pour qu’on puisse dignement représenter le pays à l’international comme le font déjà certains.
Merci.
𝗣𝗿𝗼𝗽𝗼𝘀 𝗿𝗲𝗰𝘂𝗲𝗶𝗹𝗹𝗶𝘀 𝗽𝗮𝗿 𝗛𝗮𝘀𝘀𝗮𝗻𝗲 𝗗𝗶𝗮𝗯𝘆 𝟲𝟮𝟭𝟯𝟲𝟯𝟯𝟬𝟯