Cellou Désormais Prudent Et Mesuré : Une Posture Taillée À La Mesure De Ses Ambitions

Cellou Désormais Prudent Et Mesuré : Une Posture Taillée À La Mesure De Ses Ambitions

Le président de l’UFDG est finalement intervenu au téléphone, ce lundi 10 octobre dans l’émission ‘’ On refait le monde’’, sur Djoma Media.

Quoi que tardif, faisant ainsi nourrir la crainte d’un faux bond dont sont coutumiers des politiques, le challenger d’Alpha Condé a eu un discours qui tranche avec le ton caustique dont il se délectait pendant qu’il avait le vent en poupe, notamment contre son expropriation de son domicile et la démolition de celle-ci.

Les mots bien soignés, Cellou est apparu prudent. C’est sans doute l’expression d’un changement de fusil d’épaule.

A défaut de cogner, comme il se caractérisait jusqu’à un passé récent, Cellou s’est plutôt bien vendu. Il a bien imposé la publicité des prix qu’il accumule en ce moment. Cela, depuis que l’exil s’est imposé à lui, en raisons des menaces de poursuites judiciaires qui le guettent et dont il se dérobe.

La raison de cette mutation est à rechercher très probablement dans la stratégie de conquête du pouvoir des politiques. Ou dans une détente en vue qu’on se garde d’annoncer.

« Les politiques soupçonnent la junte de vouloir rester longtemps au pouvoir et la junte aussi à son tour soupçonne les politiques d’aller vite aux élections », c’est ainsi que Cellou a dépeint la situation qui prévaut.

« Un politique qui se fait le relais d’un raisonnement aussi banal, c’est dommage. Les politiques n’ont de rôle que de demander l’organisation des élections le plus rapidement possible. C’est d’ailleurs l’objectif d’un pouvoir de transition », s’est désolé un observateur.

Dans tous les cas, on ne peut pas en vouloir à un politique de procéder autrement afin de parvenir à ses fins. Sachant que la junte qui n’est candidate à rien, formellement, est cependant, à coup sûr, une actrice incontournable qui va décider du destin de chacun des acteurs concernés par la compétition électorale en perspective.

La rencontre inattendue entre le Premier Ministre Gomou et le Président de l’UFR, Sidya Touré devrait conforter le patron de l’UFDG dans sa nouvelle posture taillée à la mesure de ses ambitions invariablement présidentielles.

Tant mieux donc, pour le CNRD.

Lamine Mognouma Cissé