Affaire de la résidence de Sidya Touré : les avocats n’excluent pas d’ester en justice les DG du patrimoine bâti publique et du BGDA

Affaire de la résidence de Sidya Touré : les avocats n’excluent pas d’ester en justice les DG du patrimoine bâti publique et du BGDA

La lenteur avec laquelle est conduite l’affaire de la Résidence du Président Sidya TOURE a amené les avocats du leader de l’UFR à animer une conférence de presse, ce jeudi 22 septembre à la maison commune des journalistes dans la commune de Ratoma.

Au cours de cette conférence de presse, les Avocats de l’ancien Premier Ministre ont passé en revue la législation foncière et domaniale en vigueur dans le pays. Puis, ils ont relaté là genèse de l’acquisition du terrain nu qui a respecté le code foncier et domanial avant de préciser que ce que subit aujourd’hui le Président de l’Union des forces républicaines, Sidya TOURE relève de « l’injustice et de l’arbitraire »

Face à cette injustice et constatant que l’Etat a spolié à leur client sa propriété, les Avocats n’excluent pas d’ester en justice pour « une procédure pénale le directeur général du Patrimoine Bâti public et celui du bureau guinéen des droits d’auteurs (BGDA) »

Ils l’ont exprimé en ces termes : « Dans les jours à venir, en consultation avec les confrères, nous n’allons pas hésiter de citer en correctionnel le directeur général du patrimoine bâti public pour destruction d’édifices. Parce qu’il y a des parties de la maison qui ont été démolies ainsi que le directeur du BGDA pour occupation illégale. Ces procédures feront l’objet d’un procès juste et équitable en pénal » .